Deo Gratias

Pour connaître et aimer

Archive pour la catégorie 'Credo'

« Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vaine » ( 1 Co, 15, 14)

Posté : 4 mai, 2009 @ 2:10 dans Credo, Perles et belles réponses | Pas de commentaires »

Question:

Pourquoi Saint Paul dit-il : « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vaine »?

Réponse d’une élève de 6ème : 

« Si le Christ n’est pas ressuscité, alors Il n’a pas vaincu la mort. Jésus est Dieu, si Dieu meurt, tué par les hommes, alors il ne sert à rien de croire en Lui. Notre foi est basée sur sa résurrection. »

L’Eglise

Posté : 30 avril, 2009 @ 2:51 dans Credo, Instruction religieuse | Pas de commentaires »

 

 Je crois à la sainte Eglise catholique 

Je crois en l’Eglise, Une, Sainte, catholique et apostolique 

 

L’Eglise est la continuation du Christ : Jésus est, en effet, « Dieu avec nous ». 

Jésus, avant de remonter au Ciel, dit à ses disciples : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20). L’action de Jésus se poursuit par celle de ses Apôtres et de leurs successeurs, par celle de son Eglise. C’est dans l’Eglise que nous trouvons le Christ. D’où l’amour que nous devons porter à l’Eglise. 

 

I. L’Eglise en général

II. Les pasteurs de l’Eglise

III. Les marques de l’Eglise fondée par Jésus-Christ

IV. Les membres de l’Eglise

(more…)

…est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant d’où Il viendra juger les vivants et les morts

Posté : 16 mars, 2009 @ 10:48 dans Credo, Instruction religieuse | Pas de commentaires »

I L’ascension

II Il est assis à la droite de Dieu

III Il reviendra juger les vivants et les morts

(more…)

La descente aux enfers et la Résurrection

Posté : 4 mars, 2009 @ 10:57 dans Credo, Instruction religieuse | Pas de commentaires »

est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts

 

Le Sauveur nous a sauvé spécialement par les derniers moments de sa vie terrestre : sa Passion, sa Mort sur la Croix et sa Résurrection. 

« Le Christ Jésus, bien que de condition divine, n’a pas retenu jalousement son rang divin ; mais il s’est anéanti lui-même, en prenant la condition d’esclave, en se rendant semblable aux hommes. Offrant ainsi tous les dehors d’un homme, il s’est abaissé lui-même, se faisant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a souverainement exalté et lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au Ciel, sur terre et dans les enfers, et que toute langue proclame, à la gloire  de Dieu le Père, que Jésus-Christ est Seigneur » (Ph 2, 6-11).

 

I La descente aux enfers

IILa Résurrection

III L’importance de la Résurrection

(more…)

La rédemption

Posté : 20 février, 2009 @ 6:20 dans Credo, Instruction religieuse | Pas de commentaires »

…a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli

I Le mystère de la Rédemption 

Après le péché originel, les portes du Ciel étaient désormais fermées. Mais la volonté de Dieu qui veut la conversion du pécheur et non pas sa mort (Ez. 18, 23), était de nous faire « renaître » (Jn 3, 5), de nous faire participer à sa vie divine. C’est la Vie surnaturelle, la vie de l’âme unie à Dieu par la grâce.  Mais, gratuitement, le propre Fils de Dieu, Jésus-Christ, a réparé à notre place l’offense faite à Dieu et nous a réconciliés avec Dieu notre Père en s’offrant lui-même comme Victime pure et sans tache. Il est le prêtre, l’autel, et la victime. C’est Lui, Jésus, qui est l’unique Sauveur du monde, « le même hier, aujourd’hui et à jamais » (He 13, 8)   

Le Christ est le Médiateur entre Dieu et les hommes :«  il n’y a pas sous le ciel d’autre nom par lequel nous puissions être sauvés« . (Ac 4, 12). Il rendait aussi plus de gloire à son Père. 

  

Définition : le mystère de la Rédemption est le mystère de Jésus-Christ mort sur la Croix pour racheter tous les hommes. 

Le mot « Rédemption » signifie « rachat ». « Il s’est livré lui-même pour la rédemption de tous. » (1 Tm. 2, 6). « Il nous a lavés de nos péchés dans son sang. » (Ap 1, 7) 

La Rédemption est un mystère, et nous ne pouvons totalement le comprendre. Un Dieu incarné a pu nous aimer jusqu’à souffrir pour nous : voilà qui dépasse l’entendement et même l’imagination. C’est en méditant régulièrement, à la lumière de la foi, sur ces événements que nous nous en imprégnerons, que nous en vivrons.

Jésus était homme, donc il souffrait véritablement. Jésus était Dieu, donc la moindre de ses souffrances avait une valeur infinie.

(more…)

L’INCARNATION

Posté : 16 février, 2009 @ 8:02 dans Connaissance de Dieu, Credo, Jésus-Christ | Pas de commentaires »

1. Introduction

2. Définition

3. Une approche du mystère

4. Les hérésies

5. Quelques dates

6. Quelques réponses à des questions

(more…)

Belle réponse de catéchisme : Dieu est notre Père

Posté : 6 février, 2009 @ 10:44 dans Belles phrases, Credo, Instruction religieuse, Perles et belles réponses | Pas de commentaires »

Question à un sixième:

« Qu’est-ce que cela change pour nous que Dieu soit notre Père? »

- Cela change que nous ne devons pas seulement l’adorer, mais aussi l’aimer.

La Sainte Vierge

Posté : 7 janvier, 2009 @ 7:00 dans Credo, Instruction religieuse | Pas de commentaires »

Traiter de la Sainte Vierge est un sujet sans fin. Saint Bernard disait d’ailleurs : « De la Sainte Vierge, on ne dit jamais assez. »

 

I La Sainte Vierge est Mère de Dieu

II Jesus a pris chair de la Vierge Marie

III La Sainte Vierge est honorée dans l’Ecriture

IV Le culte de Marie nous conduit à Jésus

V Aimer et prier Marie nous fortifie

(more…)

L’accomplissement des prophéties de l’Ancien Testament dans le Nouveau Testament

Posté : 7 janvier, 2009 @ 6:48 dans Connaissance de Dieu, Credo, Instruction religieuse, Sujets qui fâchent | Pas de commentaires »

L'accomplissement des prophéties de l'Ancien Testament dans le Nouveau Testament dans Connaissance de Dieu pdf laccomplissementdesprophtiesdelancientestament.pdf

Le mystère de l’Incarnation

Posté : 6 janvier, 2009 @ 5:37 dans Credo, Instruction religieuse | Pas de commentaires »

Et en Jésus-Christ, son Fils unique, Notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit,

 

I Il faut apprendre à connaître le Christ 

 

« Croissez dans la grâce et la connaissance de Jésus-Christ » dit Saint Paul. Il ne faut pas seulement le connaître, il faut le rencontrer. Judas, Pilate, ont vu le Christ mais ne l’ont pas trouvé.

Le Fils de Dieu vient nous sauver et pour cela se fait homme. C’est la clef du christianisme.

Si le Christ n’est pas Dieu, le christianisme n’est qu’une « mauvaise plaisanterie » (Voltaire). Mais si c’est le cas, tout doit lui être conformé. Si le Christ n’est pas Dieu :

- il n’est qu’un simple héros

-         il n’est que le simple fondateur d’une religion

-         il n’y a pas de rémission des péchés

-         il n’y a pas de jugement dernier…

Napoléon : « Croyez-moi, je m’y connais en hommes, mais Jésus-Christ était plus qu’un homme. » 

Napoléon en exil à Sainte-Hélène, déclara un jour au général Bertrand : « C’est ce qui m’étonne le plus et me prouve avec certitude la divinité du Christ. Moi aussi j’ai pu enthousiasmer les foules qui sont allées pour moi à la mort. Mais ce qui allumait en leurs cœurs le feu sacré, c’était ma présence, l’étincelle électrique de mes regards, ma voix, mes paroles. Il y a en moi une mystérieuse force magique qui transporte les hommes, mais je ne peux pas la communiquer à d’autres, je ne peux pas la donner à mes généraux; et je ne connais pas le secret de perpétuer mon nom et mon amour dans le cœur des hommes, de faire un miracle sans l’aide de la matière. Il en a été ainsi de César, d’Alexandre le Grand. On nous oubliera, les noms des conquérants ne resteront que comme sujets de devoirs scolaires. Quel abîme entre ma misère et le royaume éternel du Christ, que l’on aime, que l’on adore et que l’on prêche dans le monde entier ! Est-ce que le Christ est mort ? N’est-ce pas plutôt une vie éternelle ? Oui, c’est la mort du Christ. Ce n’est pas la mort d’un homme, mais celle d’un Dieu ». 

 

Les grands hommes n’ont pas, depuis 20 siècles, transformé les pécheurs en saints, consolé les affligés. Des milliards d’hommes ont tout sacrifié pour Lui, ont trouvé en Lui leur force.

 

II La promesse de la venue du Messie 

 

Dieu, dans sa Bonté, n’abandonna pas les hommes après la chute originelle. Il leur a promis un Sauveur. Dieu dit au démon : « une femme t’écrasera la tête tandis que tu l’atteindras au talon (Gn 3, 15) ». Cette femme, c’est la Sainte Vierge, qui devait donner naissance à Jésus.

Dieu renouvela souvent la promesse qu’il avait faite, et malgré l’infidélité des hommes, Il choisit les prophètes pour préparer la venue du Sauveur.

 

III Le mystère de l’Incarnation 

 

Le mystère de l’Incarnation est le mystère du Fils de Dieu fait homme. « Le Verbe s’est fait chair, et Il a habité parmi nous. » Jn 1, 14 

En Jésus-Christ, il y a

- deux natures : nature divine puisqu’Il est le Fils de Dieu, nature humaine puisqu’il a pris un corps et une âme. Puisqu’il y a deux natures bien distinctes, il y a aussi deux intelligences et deux volontés (divines et humaines) mais c’est l’unique personne du Fils de Dieu qui agit.

-    Il est bébé mais déjà Siméon prophétise et dit « Mes yeux ont vu le salut que tu as préparé à la face de tous les peuples, lumière pour éclairer les nations, la gloire d’Israël ton peuple » (Saint Luc II, 30-32) 

-    Il a faim et soif, mais Il guérit et nourrit. 

-    Il dort de fatigue, puis calme la tempête 

-    Il sue du sang dans son agonie, puis à sa seule vue, les soldats tombent à terre. 

 

- une seule personne, celle du Fils de Dieu : Jésus-Christ.

Jésus veut dire Sauveur, et Christ (ou Messie) celui qui a reçu l’onction, celui que Dieu a consacré prêtre et roi de l’humanité. Il est celui qui nous sauve, qui nous rachète du péché.

 


IV Le Christ est Dieu : ses paroles le prouvent 

- Jésus se dit « le Fils de l’homme ». Mais cela fait référence au livre de Daniel (Daniel VII, 13) où dans une vision, le prophète Daniel voit venir sur les nuées quelqu’un « qui ressemblait à un fils d’homme » et à qui tous rendaient hommage, dont la puissance sera éternelle et dont le royaume ne sera jamais détruit. 

-   - Jésus dit : « C’est mon Père…dont vous dites qu’il est votre Dieu. » (Saint Jean VIII, 54) ; « Mon Père et moi nous sommes un » (Saint Jean, X, 8) ; « Avant qu’Abraham fut, je suis » ; « Toute puissance m’a été donnée au Ciel et sur la terre. » (Saint Matthieu XXVIII, 18) ; « Je suis la Voie, la Vérité, la Vie. » Quand le grand-prêtre dit : « Je t’adjure par le Dieu vivant de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu » et Jésus lui répond : « Tu l’as dit,  Je le suis, et vous verrez le Fils de l’homme siégeant à la droite de la Puissance et venant avec les nuées du Ciel. » (Mc 14, 62), bien qu’Il sache qu’Il va mourir. (Saint Matthieu, XXVI, 65) 

 

-   Dans ses paraboles, Il dit qu’Il est le Maître de la vigne. 

 

Il a les droits de Dieu : 

-   Il complète la loi de Moïse « Moi je vous dis. » 

-   Il pardonne les péchés. (Dieu seul peut remettre les péchés). 

Il dit qu’Il est le Messie : « Le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » 

 

V Le Christ est Dieu : ses œuvres le prouvent 

-   Après tout, n’importe qui peut se dire Dieu, mais le Christ montre qu’il est Dieu par ses œuvres. 

-   Lui-même dit que Ses œuvres montrent sa divinité : « Rapportez à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris, les sourds entendent, les morts ressuscitent. » (Saint Matthieu XI, 4-5). 

-   « Les œuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi » (Saint Jean X, 25). 

-   On a cherché à expliquer les miracles, en disant qu’il a persuadé les gens qu’ils étaient guéris ; mais Jésus guérit le serviteur malade qu’il n’a même pas vu ! Il multiplie les pains, et il est difficile de persuader une foule de 5000 hommes qu’ils ont mangé si ce n’est pas le cas ! Il apaise la tempête, fait venir les poissons dans les filets qui n’ont rien pris de la nuit, il ressuscite Lazare. Son plus grand miracle est sa propre résurrection. 

-    « Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. Mais si je les fais, lors même que vous ne voudriez pas me croire, croyez mes œuvres : afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père » (Saint Jean X, 37-38). 

 

VI Le Christ est Dieu : sa vie le prouve 

-   Il n’y a aucun péché dans le Christ : « Qui de vous me convaincra de péché ? » 

-   Toutes les vertus sont en Lui : « Apprenez de moi que Je suis doux et humble de cœur. » (Saint Matthieu XI, 28-29) 

-   Il pratique parfaitement ce qu’Il prêche. Il dit : « Le Fils de l’homme est venu, non pour être servi mais pour servir. », puis il lave les pieds de ses disciples. « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés ». 

-   Il accepte le baiser de Judas, il prie pour ses bourreaux. 

 

Ses ennemis le reconnaissent : 

- Judas dit : « J’ai péché en livrant du sang innocent ». 

-   Le centurion le dit : « Vraiment, cet homme était le Fils de Dieu. » (Saint Mathieu, XXVII, 54) 

 

Ses amis le disent (alors qu’ils le connaissent mieux) : 

-   Saint Jean-Baptiste, dit : « Voici l’Agneau de Dieu ! » « Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. » (Saint Mathieu XVI, 16). 

-   Saint Jean commence son Evangile par : « Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu » (Saint Jean 1, 1). « Et le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous » (Saint Jean 1, 14) 

-   Marthe s’écrie: « Oui, Seigneur, je crois que Vous êtes le Christ, le Fils de Dieu, qui êtes venu en ce monde. » (Saint Jean XI, 27) 

- Saint Paul après sa conversion « se mit aussitôt à prêcher dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu » (Actes IX, 20). « Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par son Fils. » (Hébreux  I, 1-2 ) 

12
 

la pagina di San Paolo Apos... |
De Heilige Koran ... makkel... |
L'IsLaM pOuR tOuS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | islam01
| edmond-catho-hebdo
| edmond-catho-hebdo