Deo Gratias

Pour connaître et aimer

Archive pour la catégorie 'Education et apostolat'

Aux heures arides

Posté : 9 mai, 2011 @ 1:51 dans Belles phrases, Souffrance | Pas de commentaires »

Aux heures arides, celles où le devoir paraît difficile et la tâche quotidienne dépourvue de tout charme ; à ces heures, où toute consolation intérieure nous est refusée, où la belle lumière qui dorait la vie semble être voilée ; à ces heures-là l’humble prière seule peut nous soutenir et nous donner, heure par heure et jour par jour, la volonté d’agir « contre notre volonté ».

Elisabeth Leseur (1866-1914), Journal et pensées de chaque jour 

Des routes qui conduisent à Dieu

Posté : 10 mars, 2011 @ 1:46 dans Education et apostolat, Philosophie | Pas de commentaires »

La recherche désintéressée de la beauté, le souci passionné de la justice, l’amour du vrai, sont autant de routes qui conduisent à Dieu. Parfois on fait bien des détours, on s’égare même un peu ; mais on atteint toujours le but vers lequel on marchait sans connaître.

Elisabeth Leseur (1866-1914), Journal et pensées de chaque jour

Qui cherche la vérité

Posté : 16 février, 2011 @ 1:45 dans Education et apostolat, Philosophie | Pas de commentaires »

Qui cherche la vérité trouvera Dieu.

Elisabeth Leseur (1866-1914), Journal et pensées de chaque jour 

Pessimisme et optimisme

Posté : 9 janvier, 2011 @ 1:44 dans Education et apostolat, Formation de la personnalité, Morale, Politique, Société | Pas de commentaires »

Il y a une méthode de vie et de pensée que j’appellerai négative ; une autre que j’appellerai active. La première consiste à voir toujours ce qu’il y a de défectueux dans les hommes et les institutions, moins pour y remédier que pour avoir l’occasion d’en triompher ; à porter sans cesse ses regards en arrière et à chercher de préférence ce qui sépare et désunit.

La seconde consiste à regarder joyeusement en face la vie et les devoirs qu’elle impose, à chercher dans chaque être ce qu’il y a de bon pour le développer et le cultiver, à ne jamais désespérer de l’avenir, fruit de notre volonté ; à ressentir pour les fautes et les misères humaines cette compassion vaillante, qui produit l’action et ne nous permet plus la vie inutile.

Elisabeth Leseur (1866-1914), Journal et pensées de chaque jour

Pour être vaillant

Posté : 29 décembre, 2010 @ 1:37 dans Morale, Souffrance | Pas de commentaires »

Le monde est inhabile à deviner les âmes ; il ne sait pas pénétrer au-delà de cette enveloppe dont notre moi le plus intime est entouré. Ce qu’il y a en nous d’invinciblement fort, de pur et de vrai, n’est vu dans l’intimité de la conscience que par Celui qui vit en nous et nous juge avec plus de justice et d’amour que ne peuvent le faire les hommes. Quel motif d’être vaillant, fidèle dans la vie de chaque jour ! Rien ne se perd aux yeux de l’Hôte éternel, et, loi non moins certaine, le moindre de nos actes a une répercussion profonde sur d’autres âmes.

Elisabeth Leseur (1866-1914), Journal et pensées de chaque jour 

Pour devenir saint, la seule pénitence demandée, c’est…

Posté : 25 décembre, 2010 @ 11:21 dans Anecdotes et histoires, Morale | Pas de commentaires »

Alors il lui  fut (à Saint Dominique Savio)absolument interdit de se livrer à n’importe quelle mortification, sans en avoir demandé d’abord la permission expresse. Il se soumit, avec peine d’ailleurs, à cet ordre formel. Je l’ai rencontré un jour, tout triste, qui s’écriait : 

« Pauvre de moi ! Je suis bien ennuyé. Le Christ me dit que, si je ne fais pas pénitence, je n’entrerai pas au Paradis, et à moi, on me le défend. Qu’est-ce que va être mon Paradis ? 

-          La pénitence que le Seigneur te demande, lui dis-je, c’est d’obéir. Obéis, et pour toi, ça suffira. 

-          Vous ne pourriez pas me permettre de faire d’autres pénitences ? 

-          Si, on te permet de faire pénitence en supportant les injures à l’occasion, en endurant patiemment le chaud, le froid, le vent, la pluie, la fatigue et tous les embarras de santé qu’il plaira à Dieu de t’envoyer. 

-          Mais cela, on le souffre par force. 

-          Ce que tu devrais souffrir par force, offre-le à Dieu. Cela se transformera en vertu et en mérite pour ton âme. 

A ces mots, content et résigné, Dominique s’en fut tranquillisé. 

Rien de tel que de raconter des histoires pour enseigner le catéchisme

Posté : 15 décembre, 2010 @ 11:18 dans Anecdotes et histoires, Education et apostolat, Instruction religieuse | Pas de commentaires »

Saint Dominique Savio disait, enfant:

« Dès que je serai clerc, j’irai à Mondonio, je rassemblerai tous les enfants sous un hangar et je leur ferai le catéchisme, je leur raconterai des tas d’histoires et je ferai de tous des saints. Combien de pauvres enfants vont peut-être se perdre, faute de quelqu’un pour leur enseigner la foi ! » 

On reconnaît ceux dans lesquels le Christ habite

Posté : 27 novembre, 2010 @ 10:56 dans Education et apostolat | Pas de commentaires »

« Je constate aussi qu’avec l’amour, la connaissance des êtres et des choses augmente en proportion. On dirait que l’amour du Christ qui habite en nous se plaît à reconnaitre son amour dans les autres âmes où il demeure. Une sorte d’inclination, de vision presque, nous pousse vers ceux-là, et leur âme nous apparaît plus visible, plus palpable et nous les en aimons encore plus. »

Jacques Fesch Dans 5 heures je verrai Jésus

Vie d’apostolat

Posté : 10 novembre, 2010 @ 1:27 dans Education et apostolat | Pas de commentaires »

« La vie d’apostolat par la charité n’est-elle pas la vie même que Notre-Seigneur a voulu mener ? Voyez, il n’a point pratiqué d’austérités sensationnelles, Il vivait de la vie de tout le monde, acceptait d’être invité aux repas de noces, était reçu chez les Publicains et chez les pharisiens… Or, vivre comme le Christ a vécu, n’est-ce point, pour un prêtre, le chemin de la perfection ?… La charité est la reine des vertus… Nous avons choisi la meilleure part, ou plutôt le Bon Dieu l’a choisie pour nous, et nous devons l’en remercier avec effusion ». Bx Père Brottier

Prier dans la lutte

Posté : 27 octobre, 2010 @ 10:53 dans La prière, Pureté, Souffrance | Pas de commentaires »

« Plus la souffrance s’empare d’un être, plus son âme angoissée appelle au secours, et plus le Seigneur est prompt à répondre et à consoler. Et c’est en cela que la prière est toute puissante. Elle permet cette conversation indispensable qui élève l’âme et lui donne la force de lutter contre l’incessante invasion des pensées qui viennent du corps et qui jettent un voile sur tout ce qui est si pur et lumineux. »

Jacques Fesch Dans 5 heures je verrai Jésus

12345...18
 

la pagina di San Paolo Apos... |
De Heilige Koran ... makkel... |
L'IsLaM pOuR tOuS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | islam01
| edmond-catho-hebdo
| edmond-catho-hebdo