Deo Gratias

Pour connaître et aimer

Archive pour la catégorie 'Dossiers'

L’INQUISITION MEDIEVALE (XIIÈME-XIIIÈME SIÈCLES)

Posté : 9 avril, 2009 @ 1:12 dans Dossiers, Histoire, Sujets qui fâchent | Pas de commentaires »

Aujourd’hui, l’inquisition est universellement condamnée, sans appel. L’iconographie des manuels d’histoire, lancée par les encylopédistes du XVIIIème siècle amplifie la légende noire de l’Inquisition : les tableaux de Jean-Paul Laurens, sous la IIIème République, montrent des cachots, torture, bûcher, fanatisme, intolérance. En fait, ces images ont le grave inconvénient de transformer l’exception en la règle. (Bartholomé Bennassar) La légende noire de l’Inquisition s’est surtout faite à partir du siècle des Lumières. L’Encyclopédie la définit ainsi : « un tribunal fanatique, éternel obstacle au progrès de l’esprit, de la culture et des arts, à l’introduction du bonheur. » et Voltaire, dans son Dictionnaire philosophique : « L’Inquisition est, comme on sait, une invention admirable et tout à fait chrétienne pour rendre le Pape et les moines plus puissants et pour rendre tout un royaume hypocrite ». Michelet a confirmé cette légende noire qui fit de l’Inquisition une pourvoyeuse de bûcher.

Après, avec l’Inquisition espagnole, elle a été à l’inspiration d’opéras (Verdi, Don Carlos – Landowski, Montségur – Dallapiccola, Il prigionero), de livres et de poèmes de Dostoïevsky (La légende du grand Inquisiteur), Victor Hugo (La légende des siècles), Edgar Poe,…

« Tout cela n’a rien à voir avec la réalité historique, l’Inquisition est un prétexte et l’inquisiteur un archétype. » dit Jean-Pierre Dedieu. L’inquisiteur est devenu un type littéraire : un fanatique borné, un fourbe sadique, hypocrite…

«  Ce qui est exagéré est insignifiant » disait Talleyrand.

- D’un côté, Saint Hilaire de Poitiers proteste dès 365 contre la législation mise en œuvre par les empereurs romains en faveur de la vraie foi, rappelant que la persuasion avait été la seule arme du Christ et de ses apôtres. « Fides suadenda, non imponenda ». A la fin du IVème siècle, Saint Martin et Saint Ambroise protestent fortement contre la mise à mort de l’hérétique Priscillien sur ordre de l’empereur Maxime. Saint Jean Chrysostome, un peu plus tard : « Mettre à mort un hérétique, ce serait introduire sur la terre un crime inexplicable. »

- Et pourtant, l’inquisition a été pensée, animée, louée par des saints : Saint Dominique, Saint Raymond de Penafort, Saint Thomas d’Aquin, Saint Jean de Capistran…

Qu’en penser ?

(more…)

LA SAINTE BIBLE

Posté : 14 février, 2009 @ 5:53 dans Connaissance de Dieu, Dossiers | Pas de commentaires »

 

1.    INTRODUCTION

2.    L’INSPIRATION

2.1      Critères de l’inspiration

2.1.1      Fausses notions de l’inspiration

2.1.2      Faux critères sur l’inspiration

2.1.3      Critères vrais

2.1.3.1   L’Ecriture elle même

2.1.3.2   La Tradition

2.1.3.3   Le Magistère de l’Eglise

2.2      Nature de l’inspiration

2.2.1      Définition de l’inspiration

2.2.2      Orthodoxie de l’inspiration

2.2.2.1   L’inspiration scripturaire implique une lumière intellectuelle

2.2.2.2   L’inspiration scripturaire implique une motion sur la volonté

2.2.2.3   L’inspiration scripturaire implique une motion sur les puissances exécutives

3.    L’INERRANCE

3.1      Principe

3.2      Interprétation

3.3      Le genre littéraire

4.    LE CANON

4.1      Définition

4.2      Canon de l’Ancien Testament

4.2.1      La Thora

4.2.2      Les Prophètes

4.2.3      Les Ecrits ou Hagiographes

4.2.4      Conclusion

5.    CONSTITUTION DES 2 TESTAMENTS

5.1      Ancien testament : 45 livres

5.2      Nouveau testament : 27 livres

5.3      LES DIFFERENTES VERSIONS

5.3.1      LES SEPTANTE (2°s av JC)

5.3.2      LA VULGATE DE ST JEROME (4°s ap JC)

6.    LES LIVRES SAINTS

6.1      Le Pentateuque

6.1.1      La Genèse

6.1.2      L’Exode

6.1.3      Le Lévitique

6.1.4      Les Nombres

6.1.5      Le Deutéronome

6.2      Les livres historiques

6.2.1      Le livre de Josué

6.2.2      Le livre des Juges (1200-1050)

6.2.3      Les 2 livres de Samuel (1050-1002-962)

6.2.4      Le Livre de Ruth

6.2.5      Les 2 livres des Rois (962-538)

6.2.6      Les 2 livres des chroniques,

6.2.7      Livres d’Esdras et de Néhémie (538-4°s)

6.2.8      Le livre de Tobie Judith Esther (non reconnus par les juifs et protestants)

6.2.9      Les 2 livres des Macchabées (333-63)

6.3      Les livres sapientiaux et poétiques

6.3.1      Le livre de Job

6.3.2      Les 150 psaumes

6.3.3      Le cantique des cantiques

6.3.4      Le livre de la sagesse

6.4      Les livres prophétiques

6.4.1      Isaïe (2 personnages)

6.4.2      Jérémie (526-586)

6.4.3      Ezéchiel

6.4.4      Daniel (200 avt JC)

6.4.5      Les douze petits prophètes

(more…)

Notre Dame de Guadalupe : une bombe à retardement

Posté : 18 janvier, 2009 @ 5:14 dans Dossiers | Pas de commentaires »

Notre Dame de Guadalupe : une bombe à retardement dans Dossiers pdf guadalupe.pdf

Tableau comparatif du catholicisme et du protestantisme

Posté : 17 octobre, 2008 @ 2:23 dans Culture, Dossiers, Histoire | Pas de commentaires »

Tableau comparatif du catholicisme et du protestantisme dans Culture doc comparaisonducatholicismeetduprotestantisme.doc

Peut-on croire les Evangiles ?

Posté : 8 août, 2008 @ 9:50 dans Connaissance de Dieu, Dossiers, Sujets qui fâchent | Commentaires fermés

1.  INTRODUCTION

2.  LES EVANGILES

2.1.             Intégrité des Evangiles

2.1.1.Datation et origine des Evangiles

2.2.             Véracité

2.2.1.Cohérence de ce qui est écrit avec à la vie quotidienne des juifs de l’époque

2.2.1.1.  Les usages de l’époque

2.2.1.2.  La pensée du monde antique

2.2.1.3.  Les personnages de l’époque

2.2.2.la sincérité des témoins

2.3.             Authenticité

2.3.1.Le témoignage des auteurs latins

2.4.             Le témoignage des philosophes païens

2.4.1.Le témoignage des hérétiques

2.4.2.Le témoignage des chrétiens

3.  LES EVANGELISTES

3.1.             SAINT MATHIEU

3.2.             SAINT MARC

3.3.             SAINT LUC

3.4.             SAINT JEAN

4.  LA RESURRECTION

Qu’est-ce qu’un miracle ? 1ère constatation : Jésus est réellement mort 

2ème constatation : Jésus fut réellement enseveli 

3ème constatation : au matin de Pâques, la tombe est réellement vide et les bandelettes soigneusement roulées (Jn20, 5) S’agit-il d’un enlèvement ? 

L’unique explication soutenable est bien : Jésus VIT ! Qu’ont-ils vu ? Jésus vivant ou sont-ils victimes d’hallucinations sensorielles ? 

Comment expliquer ce véritable miracle qui a transformé ainsi les apôtres ? Comment les apôtres présentent ils
la Résurrection ? 

 

5.  Conclusion

(more…)

Pourquoi les femmes ne peuvent-elles pas devenir prêtres ?

Posté : 7 juillet, 2008 @ 5:13 dans Dossiers, Sujets qui fâchent | Pas de commentaires »

 Nous sommes « prêtres, prophètes et rois » par notre baptême, c’est le sacerdoce du cœur. Ici nous parlons du sacerdoce ministériel.

Cette question est surtout posée par le monde depuis le concile Va­ti­can II, car les gens ne voient l’Eglise que comme une société humaine qui ne s’adapterait pas à son époque.

I. D’où vient-il que l’Eglise n’accorde pas le sacerdoce aux femmes ?

II. En quoi le Christ a choisi de ne pas ordonner des femmes ?

III. Conclusion

(more…)

L’évolution : mythe ou réalité ?

Posté : 28 mai, 2008 @ 1:46 dans Culture, Dossiers, Sujets qui fâchent | Pas de commentaires »

Introduction

Nous allons commencer cette étude par l’observation d’un petit animal, l’abeille, dont vos connaissez sans doute à peu près l’étonnante organisation de sa ruche… Mais connaissez-vous toutes les surprenantes particularités de toute abeille… ? (La Genèse au risque de la science, pp. 46-47)

Avouez qu’il y a de quoi être émerveillé par ce petit insecte qui pèse moins d’un gramme qui est équipé de dispositifs parfaitement adaptés à des besoins très divers !
D’ailleurs, ce que vous venez de découvrir chez une simple abeille, vous pourriez le découvrir avec une diversité infinie de trouvailles chez d’innombrables animaux, qui ont des particularités uniques en leur genre et qui leur permettent de faire face à des situations et des besoins spécifiques ; le cas de la chauve-souris et de son sonar (utilisant la réflexion des ultrasons) ou celui du chameau et de ses sabots tout-terrain méritent le retour… Et je ne parle pas d’où vient la coordination qui existe entre tous les animaux et végétaux d’un même site (chaîne alimentaire…) ; tout cela est parfaitement agencé. La question qui vient à l’esprit est : comment toutes ces adaptations admirables ont-elles été inventées et mises en places ? Ou plutôt par qui ?
Pendant des dizaines de siècles, la plupart des hommes ont répondu : c’est un Etre transcendant (d’un ordre supérieur) à notre monde visible, qu’on appelle Dieu, qui les a créés tels quels. On ne peut pas observer, par exemple, la petite épine sur l’une des pattes antérieures de l’abeille, épine dont elle se sert pour extraire le pollen du sac disposé sur une autre patte, sans se dire : un être intelligent a bien dû penser tout cela !
Et pourtant, depuis plusieurs décennies, une réponse très différente est proposée : en résumant, tous les êtres vivants actuels seraient apparus progressivement au long de centaines de millions d’années, depuis un premier organisme très simple, unicellulaire, selon un processus de transformation des uns à partir des autres, en passant par des organismes de plus en plus complexes, jusqu’à l’homo sapiens sapiens (ou homme de Cro-Magnon, semblable à l’homme actuel) descendant d’un primate supérieur. Aujourd’hui, les scientifiques ont érigé l’hypothèse de l’évolutionnisme – appelé aussi transformisme – en dogme énoncé dans les manuels scolaires, les livres, les magazines, les reportages télévisés, les conférences, les expositions, et même les livres de la plupart des théologiens et ecclésiastiques, qui pensent concilier foi et évolution matérialiste (puisque l’homme viendrait de la matière).
Mais en réalité, beaucoup de savants n’y croient que par horreur du vide, dans l’incapacité où l’on se trouve à trouver une autre théorie. Un ancien directeur du Muséum d’histoire naturelle, Lemoine, notait déjà, il y a plus de soixante ans : « L’évolution est une sorte de dogme auquel ses prêtres ne croient plus mais qu’ils maintiennent pour le peuple. »  En fait, écrivait le professeur Delage : « Je suis absolument convaincu qu’on est ou qu’on n’est pas transformiste, non pour des raisons tirées de l’histoire naturelle, mais en raison de ses opinions philosophiques. »  Et il écrivait cela en 1903 ! S’il vivait encore, il pourrait ajouter que l’histoire naturelle ne s’est pas montrée, depuis, favorable à l’explication évolutionniste (par exemple, par les découvertes en génétique, en biologie moléculaire… qui contredisent l’évolutionnisme, comme nous le verrons plus loin).

(more…)

Les Croisades

Posté : 27 mai, 2008 @ 2:23 dans Dossiers, Histoire, Sujets qui fâchent | Pas de commentaires »

 Les Croisades ont une image très négative dans l’opinion publique de notre société, même chez les chrétiens. On aime à se représenter les armées croisées comme une troupe de nobles ruinés, inactifs et donc cruels, qui pour passer le temps et remplir leurs poches vides, chevauchèrent en Orient et en Occident en pillant et en massacrant, par intégrisme et par intérêt personnel.

Mais il n’en est rien. Je vais vous le démontrer, en commençant par la partie histori­que, puis je vous proposerai quelques arguments en réponses aux idées reçues par la société et les médias.

(more…)

Enquête sur L’IVG et ses conséquences

Posté : 22 mai, 2008 @ 8:07 dans Dossiers, Sujets qui fâchent | Pas de commentaires »

 SOMMAIRE

I QUESTIONS INITIALES

1/ COMMENT UN HOMME SE FAIT ?
2/ LE FŒTUS EST-IL UN HOMME ?
3/ LES METHODES ABORTIVES
4/ LA POSITION TRADITIONNELLE DE L’EGLISE
5/ L’AVORTEMENT EST-IL VRAIMENT UNE INTERVENTION ANODINE ?
II CONSEQUENCES DE L’AVORTEMENT SUR LA FEMME ET SON ENTOURAGE

1/ L’AVORTEMENT ET LA LIBERTE DE LA MERE
2/ L’AVORTEMENT ET LA LIBERTE DU PERE
3/ L’AVORTEMENT ET LE COUPLE
4/ L’AVORTEMENT ET L’EMBRYON
5/ L’AVORTEMENT ET LES ENFANTS DEJA NES
6/ LES SEQUELLES PHYSIQUES DE L’AVORTEMENT
7/ LES SEQUELLES PSYCHIQUES DE L’AVORTEMENT
8/ POURQUOI L’AVORTEMENT PROVOQUE-T-IL DE SI GRANDS TROUBLES ?

III CONCLUSION

1/ LES AVORTEMENT QUI SONT PERMIS
2/PEUT-IL Y AVOIR UNE INDICATION MEDICALE, SOCIALE OU EUGENIQUE ?
3/ QUE DIRE AUX FEMINISTES ?

(more…)

L’école maternelle en question

Posté : 16 avril, 2008 @ 9:34 dans Dossiers | Pas de commentaires »

1.     Tout petits, les enfants grandissent de manière extrêmement différente. Les uns sauront marcher plus tôt mais auront plus de difficultés avec l’apprentissage de la parole ou celui de la propreté… A l’école maternelle, les enfants sont classés par âge, et, en fonction de cet âge, on exigera certaines compétences, et on les jugera d’après leur acquisition. A l’inverse, on ne tiendra pas compte des acquisitions de l’enfant si elles ne correspondent pas à son niveau.
 
2.     L’école maternelle n’apporte rien au développement de l’enfant que les parents ne puissent apporter. Les activités qui y sont pratiquées visent pour la plupart à participer à un développement qui se fera naturellement avec des parents attentifs. Quant à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, il peut parfaitement se faire à la maison, surtout quand on constate les méthodes d’apprentissage de la lecture employées dans la plupart des écoles maternelles (globales à 200%), il vaut mieux, que l’enfant soit scolarisé ou non, que les parents s’en occupent.
 
3.     L’école maternelle avait, en son début, pour seul but d’accueillir les enfants désœuvrés, traînant dans les rues. Elles sont apparues en 1770 sous le nom de « petites écoles à tricoter », sont devenues des « salles d’asile » en 1830 et n’ont été intégrées à l’école primaire qu’en 1886. On peut donc parler d’ «invention récente ».
 

(more…)

12
 

la pagina di San Paolo Apos... |
De Heilige Koran ... makkel... |
L'IsLaM pOuR tOuS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | islam01
| edmond-catho-hebdo
| edmond-catho-hebdo