Deo Gratias

Pour connaître et aimer

Les révolutions de 1848 en Europe : le « printemps des peuples »

Classé dans : Histoire — 1 mai 2009 @ 14 02 53

 

I Libéralisme et nationalisme de 1830 à 1848 

 

Suite au Congrès de Vienne, en 1830, les Belges avaient proclamé leur indépendance, mais les Polonais n’y étaient pas parvenus, vaincus par les Russes.

 

-  L’agitation en Autriche 

L’Autriche était composée des peuples allemand et hongrois. Les allemands dominaient les Italiens et des peuples slaves (Tchèques, Polonais, Slovènes), les Hongrois dominaient les Roumains, les Slovaques et les Croates.

Les peuples allemands et hongrois demandaient l’autonomie administrative et l’usage de leur langue, mais Metternich refusait de céder à leurs demandes. Les nationalistes hongrois (Kossuth) demandaient une autonomie plus large.

 

-  L’agitation en Allemagne 

Les patriotes allemands voulaient une fédération des Etats allemands, (au dessus des 39 gouvernements, il y aurait un gouvernement fédéral) mais Metternich refusait de réformer la Confédération germanique.

Et pour réaliser l’unité, les patriotes comptaient sur la Prusse, dirigée par le roi Frédéric-Guillaume IV, qui était composée de plus d’Allemands que l’Autriche, et avait déjà composé une Union douanière (Zollverein) qui groupait les Etats de la Confédération germanique, sauf l’Autriche. Mais les libéraux lui reprochaient son refus d’accorder une Constitution.

 

- L’agitation en Italie 

Par le mouvement (commencé dès la fin du XVIIIème siècle) du Risorgimento (résurrection), les écrivains et les historiens voulaient ressusciter la grandeur politique et spirituelle de l’Italie dans le passé.

Les Italiens voulaient aussi chasser les Autrichiens du territoire italien et réunir les huit Etats en une confédération sous la direction du pape ou du roi de Sardaigne, mais certains voulaient une république.

 

II Les révolutions de 1848 

 

Les révolutions de 1848 échouèrent partout. 

 

- En Italie, Charles-Albert de Sardaigne donna une constitution à son Etat et tenta de chasser les Autrichiens. Pie IX, élu en 1846, avait pris des mesures libérales mais fut chassé de Rome par l’émeute de 1848. L’Autriche et la France permirent que le pape réintègre le Vatican en 1850. 

 

Cependant Victor-Emmanuel II maintint le régime constitutionnel et incarna avec la Maison de Savoie la cause de l’indépendance et de la liberté aux yeux des patriotes et des libéraux.

 

- Dans l’Empire d’Autriche, l’annonce de la Révolution de février 1848 amena des soulèvements dans tout l’Empire auquel l’empereur Frédéric Ier dut céder. Mais l’armée était fidèle et la Russie vint au secours de l’Empereur François-Joseph en Hongrie, et celui-ci put vaincre la révolution. 

 

- En Allemagne, à la suite de la révolution à Paris, Frédéric-Guillaume IV dut promettre d’accorder une Constitution, le Parlement de Francfort lui offrit la couronne du futur Etat fédéral, mais il refusa. Les princes allemands, et surtout l’Autriche lors de la reculade d’Olmütz, refusèrent de lui donner la couronne impériale. Le mouvement révolutionnaire avait échoué mais la Prusse était devenue un Etat constitutionnel. 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

la pagina di San Paolo Apos... |
De Heilige Koran ... makkel... |
L'IsLaM pOuR tOuS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | islam01
| edmond-catho-hebdo
| edmond-catho-hebdo